Paradise Alley, M la Musique

(…) Singulier par ses contours flous et aussi énigmatique que le scénario de « Mulholland drive », « Paradise Alley » est intrigant et l’on entre avec bonheur dans ce labyrinthe sonore pour y perdre ses sens. Il faut donc se laisser emporter par cette musique, ses envolées, ses digressions, mais l’émotion est au bout du chemin.

**** JM Grosdemouge, M la Musique, 2008